Le verger de Cheryl

Le verger « organic » de Cheryl le tyran !

Fraichement débarqués sur l’île de Vancouver Island (cf. Vancouver Island : Lost in translation), nous étions encore conquis par notre précédente expérience de woofing dans le vignoble des Paynter et souhaitions remettre le couvert.

Ni une ni deux, après quelques mails, Cheryl nous offre la possibilité de passer 10 jours dans son verger nous arrivons à Lantzville, en plein milieu de l’île de Vancouver (carte du voyage). Pratique pour visiter le nord de l’île et pour essayer de vendre notre van à Victoria.

Légumes du verger de Cheryl
Légumes du verger de Cheryl

C’est un magnifique verger, crée dans leur jardin derrière la maison. On y trouve multitudes de fruits (pommes, poires, myrtilles, mures, fraises..) et de légumes (salades, choux, poireaux, carottes, citrouille, potiron, oignons…).

Nous arrivons à la ferme un soir de semaine, pleins d’enthousiasme à l’idée d’apprendre à faire pousser des tomates.

La serre à tomates
La serre à tomates

D’entrée de jeu, Cheryl donne le ton en expliquant qu’elle nous attendait plus tôt (sous entendu pendant les heures de travail) et que du coup elle est un peu déboussolée de nous voir débarquer juste au moment du dîner…

Sans sourciller, elle nous met donc au travail directement. A peine le temps de balancer nos sacs à dos dans le camper van que nous désherbons déjà le potager. il est 18h00 et nous travaillons une heure, chaussures de rando aux pieds.

Nous partageons les corvées avec 3 autres woofers, une famille de chinois très sympa mais qui bafouille à peine trois mots d’anglais.

Conversation entre Charles et John (surnom donné par Cheryl) à l’aide de l’appli de traduction instantanée
Conversation entre Charles et John (surnom donné par Cheryl) à l’aide de l’appli de traduction instantanée

Au bout d’une heure de discussion, Charles a appris qu’il aimait le Tour de France et conduisait une Peugeot.

Les journées de travail durent six heures et cela exclut bien entendu la préparation du petit déjeuner, du déjeuner et du dîner à laquelle nous devons en plus participer. Et pas question de lézarder, même pour prendre une photo sinon …

Cheryl criant sur Charles pour récupérer les oies...
Cheryl criant sur Charles pour récupérer les oies…

Une après-midi, après trois heures à déplacer de la terre à coup de pelles en plein cagnard,

On voit qui bosse et qui glandouille...
On voit qui bosse et qui glandouille…
Regardez moi ce coup de pelle ;)
Regardez moi ce coup de pelle 😉

nous apprenons que nous n’avons le droit de nous doucher que tous les trois jours. Quand la douche tant attendu arrive enfin, Cheryl vient frapper à la porte de la salle de bain en hurlant « Quick Shower ! Quick Shower »

Heureusement, pour nous aider à supporter le tyran, il y avait « Chloé » la jeune chienne de la famille… qui nous donnait un peu d’amour dans ce monde de brute !

Chloé, la chienne de 5 mois de la famille
Chloé, la chienne de 5 mois de la famille

Pelleter du compost en plein soleil et ne rien apprendre sur les tomates commençait à bien faire. Nous râlons ouvertement… en bon français que nous sommes 🙂

Cheryl explique qu’elle ne peut nous donner que du « breaking the back » work parce qu’elle n’a pas le temps de nous apprendre.

C’est la goute d’eau. Nous partons au bout de seulement six jours… lost in translation !

Début de l'errance sur Vancouver Island avec Walter
Début de l’errance sur Vancouver Island avec Walter

8 réflexions au sujet de « Le verger « organic » de Cheryl le tyran ! »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Faite le calcul (pour vérifier si vous n'êtes pas un robot) *