La Havane et les belles américaines

Les CoUps BAs de Fidel

Nous débarquons à La Havane en mode Viva la Revolucion, prêts à dégainer béret et t-shirt de Che Guevara !

Le Routard de Cuba
Sans wifi pendant 15 jours, le routard est notre nouvel meilleur ami !

Mais changement d’ambiance, on nous apprend que Fidel vient de casser sa pipe le jour de ses 90 ans. Résultat, 9 jours de deuil national ! 

Qu’à cela ne tienne, on part à la découverte de la vielle ville et de ses facades coloniales rénovées ou lépreuses témoignant d’une splendeur passée (Ah le Routard et ses expressions toutes faites)…

Casa particular en Cuba
Vue depuis la terrasse de notre casa particular

du Malecon, l’immense digue qui protège la ville des assauts du Pacifique (Aaaah le Routard frappe encore)…

Le malecon est fermé dès qu'il y a des tempêtes
Une vague, une vague !

et du quartier Vedado qui abrite la Plaza de la Revolucion et le callejo del Hammel.

Le callejon de Hammel, Street art à ciel ouvert de Salvador !
Le callejon de Hammel, Street art à ciel ouvert de Salvador !

Evidemment, on bave devant les belles américaines à chaque coin de rue.

Ca se conserve bien les américaines des années 50 !
Les clios locales

Quelques drapeaux cubains aux fenêtres, quelques photos de Fidel en noir et blanc dans les stations de bus et une Plaza de la Revolucion totalement déserte. On dirait que El commandante ne mobilise plus les foules…

Photo de Fidel à la station de bus !
Fidel, le Che et Aurélie à la station de bus
Fidel tenait des discours de 6H sur cette place !
Le ministère de l’intérieur sur la Plaza de la Revolucion. Et le Che aussi. C’est toujours bien de mettre un Che

Reste les slogans révolutionnaires omniprésents !

Nous continuerons à défendre la révolution !! Yeahhhh !!!
Il manque un petit Che ici

Après des kilomètres sous une chaleur de plomb, dos cervezas por favor ! Et là le couperet tombe : on ne sert pas d’alcool ! C’est deuil national : interdiction de picoler, d’écouter de la musique et de danser ! Et pas d’exception pour les touristes !

Adieu, Salsa, Mojito y Musica ! 

Bon bah : 2 cafes alors !
Bon bah : 2 cafes alors !

On décide d’aller voir s’ils sont un peu plus souples à Trinidad, au sud de l’île.

La Sierra del escambray vue depuis notre Casa
La Sierra del Escambray vue depuis notre Casa de Trinidad. C’est là que le Che, encore lui, a installé son campement pendant LA REVOLUCION !
Trinidad, très jolie, très très touristique aussi. Le Walt Disney Cubain
Trinidad, très jolie, très très touristique aussi. Le Walt Disney Cubain !
Et toujours les américaines !
Les belles américaines sont toujours là !

Tout se passe pour le mieux, quand soudain : Le chaos ! Des milliers d’étudiants envahissent le centre ville pour signer le livre de condoléances de Fidel Castro.

Obligation d aller signer le livre de condoléance pour tous les cubains
Mais Papa il a fait quoi déjà Fidel Castro ?

La police est partout et veille au grain…On arrive tout de même à dénicher un professeur de salsa. On dansera au son de la musique de son portable avec le volume au minimum. Comme un parfum de dictature…

Pour le protéger,on ne mettra pas sa photo :)
Pour le protéger, on ne mettra pas sa photo 🙂

Après un tour de la ville et une ballade en vélo dans la campagne on va se rassasier à notre barbotte préférée, réservés aux cubains et aux touristes fauchés.

Los amigos, meilleur sandwich de Trinidad pour 10 CUP (30 cts)
Los amigos, meilleur sandwich de Trinidad pour 10 CUP (30 cts)

Puis départ pour Playa Larga, village de pécheur plus pittoresque et moins touristique. Mais Fidel semble nous courir après ! Le cortège funèbre emmenant sa dépouille de la Havane à Santiago croise la route de notre bus à Cienfuegos où nous restons bloqués cinq heures.

"Tu es triste ?" "Oui oui, mais je suis content aussi" :)
« Tu es triste  qu’il soit mort? » « Oui oui, mais je suis content aussi » 🙂

Nous vivons tout de même un moment historique ! On va voir Fidel ! On s’attendait à des tanks, des chars, des voitures blindées, des cris, des pleurs, des chants, des trompettes ! Mais non… la population cubaine reste froide, juste curieuse puis arrive à pleine balle 2 motos sans âge, un vieux camion militaire bourrés de journaliste, quelques Lada et une remorque sur laquelle est posée une petite urne… tout ça après 5 heures d’attente !

Après une courte escale à playa Larga et la baie des cochons…

Enormes crabes ici !
La baie des cochons est en fait le paradis des crabes.

départ pour Vinales et son paysage de mogotes (montagnes calcaires) entourées des champs de tabac. Au programme, randonnées, ascension d’une mogote, visite d’une fabrique de cigare, Mojitos et Discoteca en plein air. 

Quand on pense, qu'avant c'était la mer ici !
Les mogotes du parc national de Vinales
Production de tabac : 90% pour l'état, 10% pour le paysan.
Production de tabac : 90% pour l’état, 10% pour le paysan.
Bien sur, Charles voulait le fumer comme homme !
Fumer le cigare comme un homme
Et Aurélie a voulu monter sur la mogote !
Et bien sur, Aurélie a voulu monter sur la mogote !

On apprend au détour des conversations que 90% de la production du tabac revient à l’état ainsi que 60% des revenus des casas particulares (chambres chez l’habitant). Il faut bien payer les fonctionnaires (80% de la population active!), l’assurance maladie et l’école gratuite pour tous. 

Enfin, dernière escale pour une nuit sur Cayo Levisa, petit îlot paradisiaque aujourd’hui encore interdit d’accès aux Cubains car trop proche de la Floride !

Merci Fidel !
Merci Fidel !

Merci Fidel de nous avoir montré ton pays en vrai ! On a vécu 2 semaines historiques !

6 réflexions au sujet de « Les CoUps BAs de Fidel »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Faite le calcul (pour vérifier si vous n'êtes pas un robot) *