Sud Lipez et Salar d’Uyuni

Après l’enfer des mines de Potosi, retour aux grands espaces. Quatre jours en Jeep dans le Sud Lipez et le Salar de Uyuni. Quatre jours incroyables.

On démarre à Tupiza, petite ville tranquille au Sud de la Bolivie et on file vers les canyons tous proches.

Canyon el Sillar
Ca commence fort avec le Canyon de el Sillar
cactus el sillar
Voilà le résultat quand on ne sait pas faire semblant d’avoir été piqué par un cactus

On monte rapidement à plus de 4000 mètres pour se retrouver dans la Pampa avec le volcan Uturuncu, encore actif, en ligne de mire.

On fonce dans la Pampa
On fonce dans la Pampa vers le stratovolcan Uturuncu. J’aime bien dire stratovolcan, ça fait savant. Et ça fait peur aussi.

Les paysages incroyables défilent. On ne voit pas les douze heures de voiture passer. Le chauffeur s’arrête de temps en temps pour que Aurélie puis s’étirer.

Aurélie s'entraîne pour le Salar
Voilà ce qui ce passe quand Aurélie reste enfermée trop longtemps dans une voiture. Intenable.

Puis on arrive à Quetena Chico, petit village paumé dans la Pampa où on passera la nuit.

Village de Quetena Chico
Je voudrais pas faire le voyage dans cette Jeep là

On reprend la route vers des paysages encore plus désertiques. On a l’impression d’être seuls au monde.

On ne s'écrase pas au Sud Lipez
On ne s’écrase pas au Sud Lipez
Lamas Sud Lipez
Mais il y a quand même quelques vicuñas (vigognes), la plus petite espèce de lamas. Trop mignons.
Les lagunes sont gorgées de borax
Les lagunes sont gorgées de borax et de tout un tas d’autres saloperies toxiques
Et des flamants roses !
Mais ça ne dérange pas les flamants roses
étirements au Sud Lipez
Hop, à nouveau une petite séance d’étirement avec nos potes hollandais. Notez que Aurélie plie les genoux pour gagner de la hauteur 🙂
Agua Termales sud lipez
Celle-là peut aller sur la brochure de l’agence.

Après quelques heures de Jeep, on s’arrête pour pique-niquer au pied de l’incroyable volcan Licancabur bordé par la Laguna Verde et la Laguna Blanca.

le Licancabur
A droite le volcan préféré d’Aurélie (parce qu’il y a une lagune dans le cratère), le Licancabur. 5926 mètres.
Laguna Blanca et le Chili
La laguna Blanca et juste derrière cette montagne, le Chili !

Qui dit volcans, dit geysers, fumeroles et sources chaudes. A 5000 mètres d’altitude, le sol est comme un gruyère, ça fume de partout et ça sent l’oeuf pourri.

Geysers Sud Lipez
Ici pas de sécurité comme à Yellowstone. On déambule totalement libres au milieu des geysers.

Après avoir joué avec les geysers, on file vers la Laguna Colorada et ses milliers de flamants roses.

En route vers laguna colorada
En route vers la laguna colorada
Flamants roses Sud Lipez Laguna Colorada
Alerte, touriste !!! Décollage les gars !!!
La laguna colorada
La laguna colorada porte bien son nom

Nous passons la nuit dans le petit village de Huayllas, encore plus paumé que le précédent, à 4340 mètres d’altitude. Une petite génératrice fournit de l’électricité entre 20h et 22h puis c’est couvre-feu. Le lendemain, direction le canyon de Italia Perdida.

village Huayllas Sud Lipez
Aurélie, lâche cette appareil photo et viens nous aider à charger !
Italia Perdida Sud Lipez escalation
Mais lâche cet appareil et aide moi bon Dieu !
Italia Perdida
Mince mais où est passée la Jeep ?

Avec la Laguna Negra, on retrouve enfin un peu d’eau au milieu de ce désert aride.

Contemplation Laguna Negra
Faire genre tu es zen alors que dix touristes attendent derrière toi pour prendre la même photo.

Après cette dernière journée dans le Sud Lipez on a mérité une petite nuit dans un hôtel de sel. Mais avant, il faut braver le climat extrême :

tornade salar uyuni
Au moins force cinq, si si, la Jeep se soulevait et tout.
Hôtel de sel Salar de Uyuni
Hôtel de sel. Et oui des blagues sur les salières ont été faites pendant le dîner. Mais pas par nous.

On se lève à cinq heure du matin pour aller voir le lever du soleil au milieu du plus grand désert de sel du monde, le fameux Salar d’Uyuni. On est pas déçus.

Lever soleil Salar Jeep
Bravant le froid glacial, je sors de la Jeep pour prendre cette photo d’ambiance incroyable. Si si je suis comme ça.
Lever du soleil Salar de Uyuni
Que Romantico !
Soleil reflet Salar de Uyuni
Deux français, deux hollandais et un italien qui s’est incrusté. Le Salar c’est international

Après le lever de soleil et parce que le niveau de l’eau le permet, nous filons vers la Isla Incahuasi, une petite île plantée de milliers de cactus géants, en plein milieu du désert.

Isla Incahuasi Salar Uyuni
Pour ceux qui aiment les cactus, comme Guillaume, c’est le Paradis
Cactus île Incahuasi
Mais il faut être prudent car des accidents sont vite arrivés

On reprend la route vers la partie la plus blanche du désert, là où sont prises les fameuses photos trompe l’oeil qui inondent le web et les pages Facebook des touristes du monde entier. Nos photos à nous seront les meilleures bien sûr.

Salar de Uyuni Jeep
Vas-y démarre, je suis parfaitement installé !

Le guide est tellement cool qu’il nous laisse conduire la Jeep.

Conduire dans le Salar
Regarde la route ! Ah ah bien essayé mais je sais qu’il n’y a rien pendant encore 100 bons kilomètres 🙂
Salar de Uyuni photos trompe l'oeil
Elle en avait rêvé, le Salar l’a fait
Saut Jeep Salar de Uyuni
Et hop !
Photo bonnet Salar
Voilà hop, enfin débarrassée !
Souplesse Salar d'Uyuni
Oui je me rase les jambes maintenant, et alors ? Au moins je suis souple moi.
Salar de Uyuni Jeep Aurélie
Manger une sucette sur un désert de sel. C’est presque de la provocation.
drapeau salar uyuni
Aurélie joue avec les drapeaux laissés par les participants du Dakar

Le trek se termine par la visite du cimetière de train de Uyuni sous une chaleur écrasante. Toutes les épaves de trains de Bolivie sont entassées dans ce désert. Ambiance surréaliste à la Mad Max.

Cementerio de Trenes Uyuni
En noir et blanc et encadré, ça fera bien dans l’appart d’un hipster
Cemeterio de Trenes Uyuni adios
A bientôt pour de nouvelles aventures !

4 réflexions au sujet de « Sud Lipez et Salar d’Uyuni »

  1. vraiment trop cool . dément . trop envie d’y aller !
    Les photos en « trompe » l’oeil sont vraiment réussies. Par contre je trouve ça bizarre que Charles se rase les jambes.

  2. Merci pour la dédicace ! Ça fait toujours plaisir de voir qu’on fait encore référence aux artistes acrobates de nos jours 🙂

    J’en profite aussi pour revenir sur la photo d’El Tio, dieu de la mine (un confrère). Et bien moi perso, j’ai rien trouvé de choquant. N’est-ce pas Tiphaine ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Faite le calcul (pour vérifier si vous n'êtes pas un robot) *