L arrivée sur Vancouver Island du Ferry

Vancouver Island : Lost in Translation !

Ayant claqué la porte de Cheryl à grand fracas en ce début de mois d’août et ne pouvant traverser la frontière vers les Etats unis avant début septembre pour des questions de visa, nous nous retrouvons tout penaud avec 3 semaines à occuper sur l’île de Vancouver.

Mais qu'est ce qu'on va bien pouvoir faire ?
Mais qu’est ce qu’on va bien pouvoir faire ?

Nous décidons de les mettre à profit pour explorer un peu plus les environs et vendre notre van, l’importation d’un véhicule canadien aux Etats Unis semblant plus complexe que prévu.

Malheureusement, la saison touristique bat son plein… Campings bondés, plages noires de monde, prix aberrants … Pas le meilleur spot pour des aventuriers au budget serré : La demi journée en canoë coûte la modique somme de 280 euros soit 4 pleins d’essence, ou 10 nuits en camping ou encore 40 douches !

Pour pouvoir en profiter (même si le canoe est tombé à l’eau 😉 ), on dort et on mange au Walmart…

On est pas les seuls au Walmart ! Glauque mais gratuit.
On est pas les seuls au Walmart ! Glauque mais gratuit.
Toujours chic même au Walmart !
Toujours chic même au Walmart !

 …ou dans des spots gratuits recommandés par des locaux.

Esquimalt lagoon à deux pas de Victoria !
Esquimalt lagoon à deux pas de Victoria !

Après s’être égarés dans le parc de Strathcona…

On noircit le trait pour l'histoire mais c'était pas mal :)
On noircit le trait pour l’histoire mais c’était pas mal 🙂

…avoir craché nos poumons en vélo sur Quadra Island…

Quadra Island, une des innombrables îles de Vancouver Island
Quadra Island, une des innombrables îles de Vancouver Island

…et avoir joué des coudes avec les innombrables touristes du côté de Tofino et Ucluelet (villages de surfeurs/pécheurs avec 3 routards!!! )…

Le Wild Pacific Trail de Vancouver Island
Le Wild Pacific Trail de Vancouver Island
En fait pas du tout "wild", du coup on a le temps de prendre des selfies
En fait pas du tout « wild », du coup on a le temps de prendre des selfies

…nous finissons par échouer sur China Beach et là vraiment on s’est dit qu’on était Lost !

Pas de critique, ce bob est historique !
Pas de critique, ce bob est historique !

On est donc passé à la deuxième mission, la vente de Walter.

Ni une ni deux, nous postons l’annonce, mettons une pancarte à l’arrière du van, organisons les visites.

Walter en vente !
Walter en vente !

C’est l’occasion d’une multitude de rencontres cocasses. Katy et Ryan, très intéressés, nous invitent même à passer la soirée chez eux avec pizza et bières. Ce couple de trentenaire nous expliquera que l’île de Vancouver n’a aucun intérêt l’été car l’océan pacifique est parfaitement calme. Elle est magnifique aux autres saisons quand d’énormes vagues frappent les côtes.

Nous rencontrons également Switch Rousseau, championne de volley ball, sport qui lui a donné son surnom.

Switch, fidèle à son surnom, conclura un deal avec nous puis plantera quelques heures avant le rendez-vous à la banque.

Retour à la case départ… vers Vancouver où une rencontre des plus belles nous attend (prochain article à venir) !

2 réflexions au sujet de « Vancouver Island : Lost in Translation ! »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Faite le calcul (pour vérifier si vous n'êtes pas un robot) *