Tempête sur le W avec Loïc

Des vignobles à la Patagonie chilienne, il nous reste 3000 km… soit 3 jours de bus ! On craque et on prendra l’avion… 3h depuis Santiago.

D’autant plus, que nous sommes attendus : Loïc vient nous rejoindre pour affronter notre dernier challenge sportif : le fameux « Trek W », 6 jours en TOTALE autonomie dans le parc Torres del Paine.

Nous arrivons à Punta Arenas, capitale de l’Antarctique chilien. 4 aéroports et 3 vols plus tard, voici Loïc qui arrive… MAIS sans son sac qui reste bloqué à Santiago.

Loïc nous rejoint à Punta Arenas
Tres cervezas por favor ! Pour s’en remettre…
Les hauteurs de Punta Arenas
Vive la doudoune Quechua sur les hauteurs de Punta Arenas et ses 10 degrés en plein été !
Les cormorans impériaux de Punta Arenas
Déception, ce ne sont pas des manchots mais des cormorans impériaux…

Dès le lendemain, on file vers Puerto Natales, porte d’entrée du parc de Torres del Paine. Il faut louer le matériel, acheter la nourriture…. et bien sûr, croiser les doigts pour le sac de Loïc :).

Courses Puerto Natales Trek W
La mayo de Charles, le Nesquik de Loïc et les Kub’Or d’Aurélie ! Chacun son petit confort !
sac Loïc Puerto Natales
Loïc est trop content de retrouver tout son équipement premium de trek quelques heures avant le départ…

Nous partons pour le parc le lendemain sous des trombes d’eau… « don’t ask for the weather, it’s Patagonia » (devise locale).

Le plan du trek W
On comprend mieux d’où le trek tient son nom…

A peine arrivés, la tourmente commence. Le Ranger de la CONAF (Corporación Nacional Forestal) est catégorique : « Yo soy el jefe de sector, no pueden pasar ». Une partie des sentiers est fermée à cause de la pluie et nos réservations sont soit prévus pour 1 seule personne, soit impossible d’accès… Oups !

Tant pis, on est là pour en chier alors on décide de camper à l’entrée du parc. L’avantage c’est qu’on peut aller voir le glacier Grey sans la tente et les sacs.

Glacier Grey Torres de Paine Trek W
Le Glacier Grey, sous la pluie et dans le brouillard, dommage
Pluie glacier Grey Torres del Paine
Trempés de la tête au pied… littéralement !

Première nuit donc sous une pluie battante et continue… dire qu’il y en a 5 !Le matin, on apprend que le parc est fermé… La pluie a transformé la plupart des sentiers en torrents de boue. On est bloqués !

Camping Paine à Torres del Paine
La technique de Loïc pour sécher la tente au vent !

On lâchera rien et on attendra quelques heures avant de repartir. Direction le campamento Italiano, à la base de la branche intermédiaire du W.

Sentiers vers Campo Italiano Torres del Paine
Les sentiers sont devenus des torrents
Sentiers boueux torres de paine
Tombera ou tombera pas ?! 🙂
Pont suspendu campamento Italiano
Risque maximum et anglais approximatif !
Campamento Italiano Torres del Paine
« Un petit Nesquik pour se réchauffer? » Charles kiffe le réchaud !

Depuis le campamento Italiano, on visite la vallee del Frances, autre point d’intérêt majeur du parc avec son glacier et ses pics acérés… il paraît 🙂

LoÏc a trouvé SON baton !
Loïc a trouvé SON baton ! Il ne le quittera plus.
Vallee del Frances Trek W
Ce n’est qu’à la tombée de la nuit qu’on aperçoit enfin le glacier

Le lendemain, les sentiers sont encore trempés mais le temps se dégage enfin.

En mode Indiana Jones Trek W
En mode Indiana Jones
Torres de Paine Trek W
Survivants des 2 premières nuits
Torres de Paine pique-nique
On peut même se faire notre premier pique-nique !

On longe le lac Nordenskjöla jusqu’à au refuge Los Cuernos. Plages de galets et lagune bleue turquoise, on est pas mal.

Los Cuernos plage
« Il y a exactement autant de galets blancs que de galets noirs. Coïncidence ?« 
lago Nordenskjöla Trek W
Vue sur le lago Nordenskjöla

Nous arrivons enfin au refuge Los Cuernos pour passer la nuit avec des gros anglais qui ronflent. Mais au moins on sera au sec.

Refuge Los Cuernos Torres de Paine
Un petit malbec de Patagonie avant d’affronter le dortoir plein de gros anglais qui ronflent
cuisine refuge Los Cuernos
Faire la cuisine au sec tout en faisant sécher sa tente, ça n’a pas de prix

Le lendemain matin, on a enfin droit à du ciel bleu ! Magique !

Montagne Cuernos del Paine
Vue sur le Cuernos del Paine depuis le refuge. La journée s’annonce bien !
Torres de Paine Trek W
Avec du soleil, ça n’a plus rien à voir !
Torres de Paine Trek W Chili
Le petit point orange sur les photos, c’est Aurélie

On contourne petit à petit le massif pour atteindre le camping Las Torres, point de départ des randos vers les fameuses « Torres del Paine ».

Lodge Las Torres
Le lodge Las Torres pour les riches. Nous on ira au camping, chez les vrais !
Camp Las Torres Torres del Paine
Pas de pluie et une vue de fou. On revient de loin.
Vue tente Las Torres
« Je voudrais mettre la tente là pour avoir la vue au réveil« 

Après avoir installé la tente, on file voir l’attraction phare du parc, les Torres del Paine. On veut profiter du beau temps tant qu’il est là.

Torres de Paine
29KM dans la journée pour afin atteindre les tours de la douleur !!

Le lendemain, on profite d’une journée de repos au camping. Il faut dire qu’on aura enchaîné 29 kilomètres sur 12h la veille dont plus de la moitié avec nos sacs de 15kgs. On est rincés.

porridge torres del Paine
Loïc craque avec le porridge et ajoute du Nesquik pour que ça passe mieux

La nuit sera mouvementée avec des rafales de vents très fortes typiques de la Patagonie mais qui ne viendront pas à bout de notre tente « spécial Everest ».

 Laguna Amarga
Fin du trek. On en a chié mais c’était cool.

Nous retournons directement à Punta Arenas où on a deux jours avant le vol retour de Loïc. On en profite pour faire le tour des attractions locales et se plonger dans l’histoire de la découverte du bout du monde.

Kiosco Roca Punta Arenas
Le Kiosco Roca : ses choriquesos et son lait à la banane !
Le James Caird, la baleinière de Sir Ernest Shackelton
Le James Caird, la baleinière de Sir Ernest Shackelton
Nao Victoria Punta Arenas
La Nao Victoria, le bateau avec lequel Magellan a découvert…bah, le détroit de Magellan
HMS Beagle, le bateau de Darwin
HMS Beagle, le bateau de Darwin. La classe.
Le phare le plus austral du monde
Le phare le plus Austral du monde. Décor parfait pour un Stephen King

On n’ira pas plus loin. Loïc retourne à Paris tandis qu’on file vers Ushuaïa !

6 réflexions au sujet de « Tempête sur le W avec Loïc »

  1. Encore des photos sublimes ! J’en ai presque les larmes au yeux tellement c’est beau !!! 🙂 Vous avez bien fait de rien lâcher, ça valait grave le coup ! Bisous cousin et bisous Aurélie !

  2. Salut à vous deux

    Vraiment magnifique!
    À couper le souffle!
    Avec Pauline nous attendons avec impatience et à chaque fois le prochain debrief de votre sensationnel voyage!
    Quelle liberté…ça me fait rêver!
    Merci à vous deux pour le partage de vos expériences!
    ÇA C’EST LA VRAIE VIE
    Nous pensons Pauline et moi, bien à vous!
    Nous vous embrassons

  3. Merci Olivier ! Trop sympa ton message. Ca fait trop plaisir. Hâte de vous revoir tous les deux et de rencontrer la petit Jeanne. Bisous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Faite le calcul (pour vérifier si vous n'êtes pas un robot) *